Pin It

Peter Pan Chapitre 12 : Pris au piège

L’attaque des pirates a surpris tout le monde.

Elle n’a bien entendu pas été menée selon les règles car pour surprendre les Peaux-Rouges, les blancs doivent se lever tôt.

Selon les lois non écrites de la guerre sauvage, ce sont toujours les Peaux-Rouges qui attaquent les premiers, juste avant l’aube car c’est le moment où le courage des blancs est à son point mort.

De leur côté, les blancs doivent attendre derrière une palissade.

Les novices montent la garde tandis que les vétérans dorment tranquillement en attendant la bataille.

 

Toute la nuit, les éclaireurs indiens rampent comme des serpents parmi les hautes herbes en imitant le cri des coyotes.

De nombreux Peaux-Rouges ont rejoint les terrains de chasses célestes au cours de cette attaque soudaine et vile imaginée par Crochet à l’encontre des lois de la guerre, entraînant cependant dans leur sillage de nombreux pirates.

Crochet ne ressent pour sa part aucun triomphe de cette victoire si facile à acquérir. Son travail n’est pas terminé.

C’est Peter qu’il veut. Pan, Wendy et toute leur bande mais d’abord : Pan !

On peut se demander comment un garçon aussi petit que Peter arrive à inspirer une telle haine à Crochet.

Bien sûr, il a jeté au crocodile le bras du capitaine mais est-ce une raison suffisante ?

Il a y plutôt chez Peter un je ne sais quoi qui le rend fou de rage et ce je ne sais quoi n’est autre que le toupet de Peter.

La nuit, ce toupet l’obsède tel un insecte fastidieux.

Aussi longtemps que Peter sera en vie, le capitaine ressentira le supplice d’un lion en cage face à un moineau.

La question qui se pose maintenant est de descendre dans la maison souterraine ou plutôt de faire descendre les hommes par les troncs d’arbres.

Il inspecte un à un ses hommes afin de distinguer les plus maigres.

Les hommes se trémoussent en sachant que leur capitaine n’hésitera pas à les enfoncer jusqu’au fond avec une perche si nécessaire.

Pendant ce temps, les enfants qui étaient devenus des statues, bouches ouvertes, se sont ressaisis.

Ils écoutent: le tohu-bohu a cessé et les enfants se demandent quel parti a gagné la bataille.

Les pirates ont entendu la question … mais ils ont aussi entendu la réponse.

- Si les indiens ont gagné, ils ne vont pas tarder à faire battre le tam-tam en guise de victoire…

Crochet demande à un de ses hommes de battre le tam-tam.

— Le tam-tam, s’écrire Peter ! Les Peaux-Rouges ont gagné.

Les enfants répondent à cette affirmation par des cris de joie qui sonnent comme une musique divine aux oreilles scélérates qui écoutent en haut.

Les enfant renouvellent leurs adieux à Peter, ce qui surprend les pirates mais les réconfortent : ils n’auront pas à descendre puisque l’ennemi se prépare à remonter.

Ils s’en frottent les mains. Crochet donne ses ordres : un homme à chaque arbre et les autres en file à deux mètres de distance.

 

Chapitre Suivant